• Atelier-écriture : 6 mois

     © Kot

    © Kot

     

    Voilà. Plus de 6 mois passés sur ce bateau, une bonne partie du monde découverte

    par la mer, les océans, les tempêtes et les jours calmes. Un défi, une aventure,

    un besoin aussi.

    Six mois à refaire connaissance avec sa propre famille, il fallait ça après tous

    ces oublis de soi-même et des autres. Six mois pour casser la routine destructrice,

    d’abord en apprenant à naviguer, puis à vivre ensemble dans un espace restreint, en

    découvrant chaque jour de nouveaux paysages.

    Des escales lorsque nous en formulions le souhait. Des séjours courts sur des îles

    qui n’existeront plus dans quelques décennies.

    Le monde ne se limitait plus au bureau ou même à notre pays !

    Tant de gens rencontrés, aux horizons divergents, aux modes de vies parfois

    semblables, plus souvent différents, toujours nuancés.

    Tout quitter durant quelques mois, il fallait oser, nous l’avons fait. Vivre autrement.

    Le bateau est revenu à son port d’attache, face à l’étendue de mer et à toutes

    les découvertes possibles, prêt à repartir, peut-être, sûrement ?

     

     

     Ce petit texte participe à l'atelier écriture proposé par le blog Bric à Book.

    Le principe de cet atelier ?

    Chaque mardi Leiloona publie une photo qui sert de base pour notre texte. Nous avons une semaine pour l’écrire :

    les textes sont publiés le lundi matin.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Février 2015 à 09:03
    Leiloona

    Hum, quand on y a goûté, il est difficile de ne pas y retourner. Jolie description de cet état ! :)

    2
    Lundi 2 Février 2015 à 10:05
    Olivia

    Six mois... à la fois long et court, pour une famille confinée dans un si petit espace...

    3
    Lundi 2 Février 2015 à 11:04
    Josette

    as toujours facile de vivre en famille dans un espace si petit et clos... au bout du bout ça explose souvent !!!

    4
    Lundi 2 Février 2015 à 16:51

    @ Leiloona: merci !

    @ Olivia & Josette: oui, en vérité je n'ai aucune idée de si je supporterais la situation. Mais ça m'a plu de l'imaginer :-)

    5
    Lundi 2 Février 2015 à 19:31
    Un texte qui appelle au voyage.
    6
    Cléo B
    Lundi 2 Février 2015 à 19:31
    Cléo B

    On a tous envie de larguer les amarres, un jour. 

    7
    Lundi 2 Février 2015 à 21:04

    Sûrement, juste suivre ses envies son besoin.

    L'aventure du quotidien dans le pli des mots !!

    8
    Lundi 2 Février 2015 à 21:18

    six mois sur un bateau, le rêve!


     

    9
    Mardi 3 Février 2015 à 00:22
    jacou

    Superbe voyage. Les inconvénients de la promiscuité doivent s'oublier dans une si belle aventure. Il y a tant d'autres choses à penser et à apprécier. :)

    10
    Mardi 3 Février 2015 à 00:57
    Pierre Forest

    Ça sent le vécu et le bonheur de cette liberté auxquels certains ont goûté.

    11
    Mardi 3 Février 2015 à 09:03

    @ Pierre Forest: en fait, pas du tout ! Mais tant mieux si c'est le ressenti que les lecteurs ont ! :-)

    @ Jacou et @ Adrienne: Je ne sais pas si je supporterais la promiscuité aussi longtemps, c'est quitte ou double, je suppose. Mais ça fait rêver, oui !

    @ Au fil des plumes: J'aime les voyages; jamais tenté cependant sur un bateau comme celui-ci.

    @ Cléo B: voilà, c'est exactement ça !

    @ L'Ornitho: On ne peut pas toujours suivre ses besoins ni surtout ses envies (surtout lorsqu'on en a beaucoup ;-) ); d'où un voyage au travers des mots, des écrits.

     

    12
    Mardi 3 Février 2015 à 12:27
    Anne-Véronique

    6 mois sur un bateau... tout doit tanguer pendant des semaines quand on revient sur la terre ferme. Et subir le mal de terre après le mal de mer, pas facile, mais c'est une expérience que je pourrais aimer tenter... si j'osais... :) le problème après c'est de revenir et se réintégrer dans la société pour s'en sortir...


    Merci pour ton texte très réaliste

    13
    Mardi 3 Février 2015 à 13:08

    @ Anne-Véronique: C'est peut-être parce que nous avons peur "du lendemain" que nous nous freinons autant...?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    14
    Mardi 3 Février 2015 à 13:41
    Anne-Véronique
    Oui probablement, et malheureusement souvent à juste titre... mais il faut oser ! Savoir prendre des risques aussi !
    15
    Mardi 3 Février 2015 à 16:24

    une aventure qui peut faire envie ! merci pour l'évasion :)

    16
    Mardi 3 Février 2015 à 19:37

    Cela me fait penser aux reportages que nous regardons de temps en temps sur France O... ;) On a envie de dire "bon voyage et profitez bien !".

    17
    Tinou
    Mercredi 4 Février 2015 à 18:11

    Ce que j'aime bien dans ton texte, c'est l'idée que voyager, c'est découvrir d'autres horizons au sens large du terme,  des paysages, des gens différents, des façons de vivre différentes des nôtres. C'est donc une façon de prendre du recul, d'apprécier ces différences sans les juger. Si ça pouvait aider à une meilleure compréhension entre les peuples...!

    18
    Mercredi 4 Février 2015 à 20:49

    @ Leana Gey: merci !

    @ antigone: :-)

    @ Tinou: Oui, c'est vraiment ainsi que je vois les voyages: l'ouverture aux autres. Comme tu dis, si seulement ...! bisou

    19
    jul
    Vendredi 6 Février 2015 à 10:52
    jul

    Moi je dis : qu'ils retentent l'aventure !!

    20
    Pier-Cyril
    Dimanche 8 Février 2015 à 18:14

    Une invitation au voyage, un désir de vivre, de s'ouvrir et de découvrir. Des mots porteurs, qui donnent envie de partir !

    Pier-Cyril

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :